Wilfried Bosch-Alfonsi

Docteur en Études Théâtrales (Univ. Paris 8).

Metteur en scène, traducteur, pédagogue.

Allocataire de Recherche puis Attaché d’Enseignement et de Recherche en Études Théâtrales de l’Université de Paris 8. Chercheur associé de l’équipe d’accueil Scènes du monde, création et savoirs critique ( EA 1573 –Université Paris 8 ), son domaine d’investigation porte sur la relation du théâtre et des sciences. Auteur d’une thèse intitulée, "Faire de la science en faisant du théâtre : une approche de la modification comportementale en art dramatique" (Univ. Paris 8 ), il a publié aux Éditions de la Table Ronde (Mnemonic, Apologie d’un mathématicien, traductions des oeuvres de Simon McBurney et Théâtre de Complicité ), aux Éditions des Solitaires Intempestifs (La direction d’acteur peut-elle s’apprendre ? – Dir : J.F Dusigne ), aux Presses Universitaires de Vincennes ( Rodin et la danse de Çiva – Dir : K. L.geret ), dans la revue Degrés (De l’art de l’imitation), ainsi que dans diverses revues scientifiques. En tant que comédien et parfois même chanteur, il s’est produit sur des scènes telles que, l’Opéra Comique, l’Opéra Bastille, Théâtre de Caen, Mc 93 Bobigny, Théâtre National de Nice, etc. auprès de metteurs en scènes tels que Loïc Corbery, Graham Vick, Günter Kramer, Stephan Grögler, Jacques Weber et de chefs d’orchestre tels que Dominique Debart, Michel Frantz, James Conlon ou Sean Edwards (orchestre de Basse-Normandie, orchestre national de France, orchestre philharmonique de Nice, …).

Avec la compagnie Les Muettes Bavardes, il a adapté et mis en scène Les Trois Brigands de Tomi Ungerer sur une création musicale de Gustavo Beytelmann.